juillet 2020 | Le tour du monde en 80 livres

Loin, Alexis Michalik – 2019 – Ed. Albin Michel, 644 p.

Antoine a vingt-six ans, il est en couple et vient de trouver un nouvel emploi dans une grande société d’avocats. Une vie qui semble parfaite, pour laquelle on aurait tout à lui envier. Pourtant, au fond de lieu réside un vide. Le vide d’un abandon, celui de son père, parti lorsqu’il avait huit ans sans jamais donner de nouvelles.
Lorsqu’il retrouve dans le courrier de sa mère une lettre, arrivée avec dix ans de retard, de la part de son père « je pense à vous, je vous aime », Antoine décide de partir à la recherche de cet homme, et de retracer son aventure.

La vie rêvée de Virginia Fly, Angela Huth – 1972 – Ed. Folio, 258 p.

Virginia Fly a dépassé la trentaine. Vivant en banlieue, encore chez ses parents, elle rêve du grand amour. Toujours vierge, elle nourrit les clichés et rêve du jour où son plus grand désir se réalisera et qu’elle passera à l’acte. Mais la vie d’Angela n’est pas vide d’hommes. En effet, elle correspond depuis plus de dix ans avec un américain par courrier. Lorsque celui-ci lui annonce qu’il va venir dans son pays pour (enfin) la rencontrer, Virginia espère que ce voyage va annoncer la fin de sa vie solitaire.

Céline, Henri Godard – 2011 – Ed. Folio, 739 p.

Céline a révolutionné la littérature française. Par un usage (abusif) de l’argot et des points de suspension, ses œuvres ont rapidement été considérées comme populaires. En effet, Céline était fier de pouvoir toucher une population plus large de lecteurs et d’ainsi permettre un accès à la littérature pour « tous ». Le pari est réussi. Malheureusement, cet homme patriote, bouleversé par les horreurs de la Première Guerre mondiale est effrayé à l’idée d’une deuxième guerre. Il va user de son impact littéraire pour répandre ses idées politiques et va s’allier, à sa manière, à la cause antisémite.