Merde actually, Stephen Clarke – 2005 – Ed. Black Swan, 448 p.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *