mai 2020 | Le tour du monde en 80 livres

La Serpe, Philippe Jaenada – 2017 – Ed. Points, 635 p.

Le meurtre du château d’Escoire en 1941 a beaucoup fait parler de lui. Henri Girard, son père Georges, sa tante Amélie et sa bonne se retrouvent dans leur château familial. Cette nuit-là, ces trois derniers sont sauvagement assassinés à coups de serpe. Le meurtrier est rapidement désigné : c’est Henri. Aucune trace d’effraction, aucune entrée possible, Henri est le seul survivant et ne peut qu’être l’assassin.

La Porte des Enfers, Laurent Gaudé – 2008 – Ed. Babel, 267 p.

Matteo est en retard pour emmener son fils à l’école. Pressé, en colère, il se presse, se fâche contre son fils. Quand soudain, ils arrivent sur une place. Des coups de feu, Matteo à terre enveloppe son fils pour le protéger. Ce sera trop tard, l’assaillant a tué le petit Filippo. Le monde s’écroule autour de Matteo et de sa femme, Giuliana. Ainsi débute une littérale descente aux Enfers.

Madame S, Sylvie Lausberg – 2019 – Ed. Slatkine & Cie, 288 p.

Marguerite Japy, dite Meg, est née en 1869. Nous entendons peu parler d’elle, mais elle a été la maîtresse de Félix Faure, celle même qui l’aurait accidentellement « tué ». En effet, l’ancien Président de la République Française serait décédé le 16 février 1899 dans les bras de sa maîtresse, Meg. Mais qui était donc cette jeune femme, bourgeoise affiliée à la famille Peugeot, mariée par dépit à un peintre plus âgé qu’elle n’a jamais aimé, et qui se retrouve à l’Elysée manipulant les décisions du Président de la République ? Découvrons ici son destin tragique.

Trois jours et une vie, Pierre Lemaitre – 2016 – Ed. Le Livre de Poche, 311 p.

Antoine a douze ans lorsque, le 23 décembre 1999 durant l’après-midi, il assassine accidentellement son voisin et ami Rémi. Une descente aux enfers pour un enfant qui se retrouve face à ses incompréhensions et à sa solitude. La disparition de Rémi est partout dans les journaux et dans les pensées des habitants. Tout le monde cherche à comprendre ce qu’il s’est passé et essaie de retrouver la trace de Rémi.

La Disparition de Stephanie Mailer, Joël Dicker – 2018 – Ed. De Fallois Poche, 834 p.

Jesse va quitter son job de policier à la brigade criminelle dans une semaine afin de poursuivre un projet personnel. Pourtant, avant son départ, il est intercepté par Stephanie Mailer, une journaliste, qui lui annonce que l’affaire sur laquelle il a enquêté il y a vingt ans a mal été résolue. L’homme incriminé, Ted Tennenbaum, ne serait pas le réel assassin.
Obsédé par cette annonce, Jesse va se réunir avec Derek et Anna pour tenter d’élucider le mystère des meurtres du 30 juillet 1994.