avril 2020 | Le tour du monde en 80 livres

Le baron perché, Italo Calvino – 1960 – Ed. Folio, 394 p.

Nous sommes en 1767, lors d’un repas familial de la bourgeoisie. Côme se dispute avec ses parents, il n’aime pas les escargots et n’en mangera pas. Le ton hausse, Côme s’enfuit. Mais pas loin. Il monte aux arbres, comme il a coutume de faire avec son frère (le narrateur). Sa réaction, d’abord prise comme un caprice, sera considérée bien plus sérieusement lorsque sa famille comprendra que de ces arbres il ne descendra jamais.

If Beale Street could talk, James Baldwin – 1974 – Ed. Penguin Modern Classics, 173 p.

Tish et Fonny sont amoureux. Ils vivent à Harlem, où sont réunis la majorité des habitants noirs de la ville. Leur bonheur est intense jusqu’au jour où Fonny est accusé de viol par une jeune femme, Porto Ricaine, qu’il n’a jamais vue. Il est victime d’une injustice, d’un complot et accusé d’un crime qu’il n’a pas commis. Ses proches vont tout mettre en œuvre pour le faire sortir de prison.

Le nombril de Solveig, Olivier Sorin – 2020 – Ed. Des Lacs, 341 p.

Au détour du rayon conserves d’un Monoprix parisien, Standor rencontre Solveig. Cette femme, mystérieuse, lui donne rendez-vous dans l’appartement de Standor. Elle ne viendra jamais. Déboussolé, persuadé d’avoir rencontré l’amour avec un grand « A », Standor tentera d’oublier cette femme jusqu’au jour où, un an plus tard, il la retrouve dans une photo provenant d’une ancienne pellicule d’un appareil photo récupéré au Maroc.

La Disparition de Josef Mengele, Olivier Guez – 2017 – Ed. Le Livre de Poche, 244 p.

En 1949, quelques années après la libération du camp de concentration d’Auschwitz, Josef Mengele s’exile à Buenos Aires. Il s’y réfugie et tente tant bien que mal de reconstruire sa vie, loin des atrocités qu’il a fait subir aux milliers, millions de juifs qui ont croisé son chemin. Sous le nom de Gregor, il s’y installe et retrouve de nombreux exilés nazis. Ici commence l’histoire d’une longue course poursuite contre l’Ange de la mort…

Etat de nature, Jean-Baptiste de Froment – 2019 – Ed. Points, 228 p.

Barbara est préfète et a redonné vie à la Douvres. Jusqu’au jour où elle est évincée pour des raisons douteuses et injustifiées par Farejeaux. Mais son destin va être secoué lorsque ce même Farejeaux décide soudainement de la pulvériser à la tête du pays pour remplacer la Vieille.